Noir de l'âme - Les écritures vespérales

La coupole lunaire

Bretagne. Dans cette église, sous la coupole lunaire, une piéta m'attendait. L’été caniculaire guida régulièrement mes pas vers la fraîcheur des maisons de Dieu. Outre le plaisir du silence, de la lumière qui traverse les vitraux, des chimères projetées sur la pierre, il y a dans ces bâtisses une atmosphère qui pousse à l’introspection et à l’apaisement de l’âme.

L’immatérialité transperce les êtres de matière, jusqu’à toucher l’essence même.

Loin de moi l'idée d'une conversion. Loin de moi l'idée d'une soumission, d’une dévotion à un quelconque dogme. Aucune religion ne sera exclusivement mienne ou alors elles le seront inclusivement toutes. Je préfère conserver pour l’instant les délices de la rencontre (des retrouvailles) et de la conversation.

La lumière traverse le sommet de la coupole et laisse apparaître, comme un signe du divin, un magnifique croissant de lune qui rayonne sur le coeur.

Une grande fresque - peinte par un artiste régional du siècle passé, attire le regard. Magnifique et étrange bestiaire, interprétation personnelle de la Cène, un Jardin d’Éden, avec au centre, le croissant de lune qui semble communiquer avec celui de la coupole. Sur l’autel deux cierges, disposés face à face, ensemble séparément, la lumière des flammes jumelles qui s’éclairent mutuellement. L’unité dans la Grâce, le miroir qui fait preuve de l’amour surnaturel infini.

La foi n'a pas besoin de preuve. La preuve n'a pas besoin de foi.

Je ne suis peut-être pas encore assez vide pour me remplir pleinement du sacré. J’aime à croire qu’il faut déborder de néant pour laisser la place au vide. J’aime à croire qu’il est primordial de bercer dans tous les plaisirs et dans tous les excès, goûter au sombre de l’âme, aux noires profondeurs, pour pouvoir enfin emprunter le chemin d’une possible rédemption. J’aime à croire aussi, qu’il n’est pas si simple de faire le vide, malgré toutes les expériences, celles des deuils et des absences, celles des voyages et des multiples rencontres mystiques.

Ce jour-là, face à la crucifixion, je me suis fait la promesse de revenir vers toi.

19 novembre 2022 - noirdelame.fr
Version PDF de cette page